La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
05 49 65 50 62
logo Biocoop
Biocoop Bressuire
Mes courses en ligne

Vous avez dit local ?

Le 24/06/2024

Pour beaucoup, le mot local fait référence au produit. À l’économie. Oui, mais pas que. Chez Biocoop, il s’accompagne d’une implication territoriale, d’une contribution à la culture dans tous les sens du terme. Du commerce et du militantisme.

Pour beaucoup, le mot local fait référence au produit. À l’économie. Oui, mais pas que. Chez Biocoop, il s’accompagne d’une implication territoriale, d’une contribution à la culture dans tous les sens du terme. Du commerce et du militantisme.

Laure Sovel


 Dès 1996, Biocoop définissait des exigences d’origine pour favoriser les matières premières les plus proches dans ses produits. Aujourd’hui, 87% des références sont origine France*. Depuis plusieurs années, Biocoop encourage, en bio, la relocalisation pour les produits qui peuvent l’être (moutarde, herboristerie…) et les intègre dans sa gamme à marque Biocoop. Objectif à fin 2024 : atteindre 100 % d’ingrédients d’origine France*. À ce jour, témoin du travail engagé, c’est déjà 99 %.

Derrière le mot local, Biocoop a aussi posé une définition dans son cahier des charges et des contrôles : culture ou transformation à moins de 150 km des points de vente. Ces derniers s’approvisionnent auprès de groupements régionaux, les Paysans associés (3 000 fermes), et de producteurs locaux. Certains, là où la bio s’est suffisamment développée, en comptent jusqu’à 70. En moyenne, l’offre locale est d’environ 15 %. Sans compter les Paysans associés, les magasins font appel à environ 2 300 producteurs de fruits et légumes, 600 de fromages, 700 boulangers…, soit plus de 9 500 producteurs et transformateurs. Une participation au territoire non négligeable.

Au-delà de l’économie, les magasins y font vivre le projet Biocoop avec des actions très diverses, collectives (44 en 2023) ou individuelles, autour de l’économie sociale et solidaire, l’agriculture, l’alimentation bio et la transition écologique, dont nous proposons ici quelques exemples.  

Parfois, l’engagement dépasse le territoire. C’est le cas pour l’eau et les mégabassines contre lesquelles des sociétaires de différentes régions se sont positionnés. En 2023, on les a vus soutenir à travers l’approvisionnement la manifestation internationale dans les Deux-Sèvres ou encore le Convoi de l’eau. « Une journée à vélo, 40 km sous 30 °C avec 700 autres cyclistes ! Une expérience émouvante, enrichissante et motivante qui a généré de chouettes échanges avec nos clients ! », se souvient Maïlys Porrachia, sociétaire salariée de Biocoop Planète verte à Montrichard (41). 

Sud-est

Pour protéger le littoral, « une vraie préoccupation » pour Loïc Segouin du magasin Les bonnes graines à Marseille, la MLC** des Bouches-du-Rhône a lancé en 2023 une boisson en faveur de Clean My Calanques, qui organise notamment des nettoyages de plages. 2 100 €, plus un don équivalent de la coopérative Biocoop, lui ont été reversés. En 2024, c’est Cantina qui est soutenue pour sensibiliser au gaspillage alimentaire. Dans les Alpes-Maritimes, mobilisation pour les semences paysannes, qui donnent de l’autonomie aux producteurs à l’inverse des semences industrielles. Les magasins proposent des sachets de graines mellifères en soutien à la Maison des semences paysannes maralpines. À Besançon, le magasin Biocoop La Canopée a décroché le prix « Vélo » de sa catégorie lors du Challenge de la mobilité Bourgogne -Franche-Comté 2023 : « 25 membres de la Scop ont parcouru 775 km pour promouvoir les alternatives à la voiture. Nous avons installé des supports à vélo pour les salariés et versé une prime de 150 € à chacun pour les aider à en acquérir », raconte Didier Maillotte.

@two sisters production
@SOLANA PASCALE

Centre sud et sud-ouest

Une caisse commune dont chacun perçoit un montant selon ses besoins pour acheter des produits de qualité : c’est le principe de la sécurité sociale alimentaire. Des magasins autour de Bordeaux (Talence, Langon), à Montpellier, en Auvergne, dans la Loire… expérimentent ce nouveau droit à l’alimentation qui répond au droit à la santé. Dans le genre résolument local, la mobilisation d’une trentaine de magasins du Cantal, du Lot, de l’Aveyron et du Tarn-et-Garonne a permis de soutenir le collectif Aveyron brebis bio alors contraint de vendre une part de son lait en conventionnel suite à la chute de la demande bio. Aidés par un établissement agricole d’Aurillac, ils ont créé une tomme et une fourme, « Rebêêêlle » et « Céleste », clin d’œil à ce qu’on est chez Biocoop, s’amuse Noëmie Richart du magasin d’Aurillac : « Rebelles et la tête dans les étoiles ! C’est l’équivalent de la production d’une des 30 fermes bio du groupement qui est ainsi valorisée en bio. »

 

@Ruchers Colibri

Grand-ouest

Créer du lien, passer du temps ensemble… Les magasins du Morbihan ont organisé en octobre 2023 le festival En[champ]té autour des enjeux de l’alimentation et de l’agriculture. Ateliers, village des initiatives, DJ… « Carton plein pour chaque temps fort », rapporte Jean-René Doré, gérant des magasins Bio Golfe, ravi d’avoir pu porter « la voix de Biocoop » lors des échanges. D’autres MLC ont participé à des foires (Biozone en Côtes-d’Armor…) ou organisé leur évènement, telle la Fête de la bio locale en Ille-et-Vilaine avec 150 Paysans associés de Biocoop et 160 fournisseurs locaux. Ou encore le Carrefour des transitions de la MLC Finistère pour découvrir les initiatives du territoire. En Anjou, c’est atelier zéro déchet et anti-inflation avec les clients pour une consommation simple, économique et écologique, avec les produits disponibles en magasins.

Centre nord-est

L’initiative part de quelques magasins et fait tache d’huile, comme soutenir cqui replante des arbres en ville. « On a imaginé un “miel militant”, celui des Bettend, apiculteurs dans l’Orne , explique Mathieu Richomme de Biocoop Nanterre (92). Avec l’effort sur la marge de chacun, une quarantaine de magasins franciliens et l’apiculteur, plus l’aide de Biocoop, 8 000 € ont déjà été reversés. » Une miniforêt au nord de Joinville-le-Pont (94) verra le jour.

Il y a aussi ceux qui plantent directement : des haies dans le bocage (MLC Normandie), des fruitiers pour aider des producteurs bio ou créer un jardin thérapeutique pour public fragilisé (MLC Loire et Île-de-France Sud-Ouest).

En mai, les magasins franciliens sont de la Convergence vélo. On enfourche la petite reine direction les Invalides dans une parade citoyenne festive et revendicatrice. Les mêmes ont concocté une boisson locale au pamplemousse qui aidera les Restos du cœur. Pareil chez ceux du nord, de l’Avesnois à la mer en passant par la Picardie et Lille, pour le Secours populaire.

getty images

* Pour les ingrédients productibles en France.

** Maison locale coopérative : regroupement de magasins d’une région pour conduire des actions militantes.

Retour